30/12/2010

Singles 2010 - B DOLAN "Leaving NY"

"2 6 5 Brooklyn Bridge"

Ceux qui me connaissent un peu connaissent aussi l'amour (l'obsession ?) que je porte à cette ville dont j'ai eu la chance de fouler les trottoirs en juin dernier avec quelques amis chers.

Ce titre de B Dolan ne pouvait que raisonner dans ma tête tout au long de 2010, pour toujours liée à NY.

 

19:26 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : b dolan, ny, new york

27/12/2010

Singles 2010 - SWANS "Jim"

J’ai moi même été très surpris de trouver un titre aussi pop dans le dernier album des Swans.

 

Oui « pop » je vais peut être un peu loin je vous l’accorde mais bon un titre avec un solo de guitare et des « lalalala » saupoudrés sur le refrain comment doit on nommer ça ?


Bref « Jim » donc qui est revenu dans ma tête pendant ces derniers mois et cette version en concert qui m’a pris par les tripes.


Au fait Jim c’est JG Thrilwell leader de Foetus.

 


20:53 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : swans, foetus, jim

18/12/2010

Over the top

 

Photo-Top-albums-des-blogueurs-2010-640.png

 

 

 

Devant vos yeux ébahis vous avez vu lundi apparaître le Top des Blogeurs 2010 dans les colonnes de LISA.


En haut lieu on a jugé utile que la voix de ce blog apporte sa contribution à l’édification de ce top.

Autant être sincère j’ai été flatté par cette proposition vu le trafic et la tonne de commentaires quotidiens, même si mes choix se sont dilués dans l’océan et n’apparaissent au final nulle part.

 


Je dois dire que j’ai été très surpris des résultats finaux.


On n’y trouve aucune trace de Arcade Fire, des Liars, de The National et de Vampire Week End ou encore de Shearwater.

Pourtant ces groupes, dans des styles différents, m’ont semblé les chouchous de la blogosphère ces dernières années.


Souvenez vous il y a 2 ans Vampire Weekend avait cassé la baraque avec sa recette piquée à Paul Simon.

Là rien

.

Les branleurs de Liars allaient sauver le rock des années 00 à la manière de Sonic Youth dans les 80’s. La baudruche s’est dégonflée.


Plus surprenant encore Arcade Fire et The National semblent déjà passés de mode comme Muse ou Coldplay avant eux.


Tout cela donne l’impression que ces groupes révélés ou confirmés par le biais d’internet ont cessé d’amuser tout le monde, enfin presque tout le monde, et que l’on est déjà passé à autre chose.


De même aucune trace de Massive Attack et de Gorillaz.


Il est vrai que leurs albums ne sont pas terribles, surtout le Gorillaz, mais ils ne semblent avoir rencontré aucun écho peut être aussi en raison de leurs reconnaissance un peu plus large dans le public qu’ils paient au prix d’une indifférence générale blogoshérique.

 

Précisons que ces mêmes albums chez GT sont aussi bien mal lotis.

Dans les 50 premiers seuls les Liars apparaissent.


L'ancienneté de Massive Attack et de Gorillaz n'aura même pas joué en leur faveur; d'ailleurs plus largement , à part les Swans et Scott Heron aucun artiste ne peut aligner plus de 5 albums ou  plus de 10 ans d'ancienneté (contre 5 artistes l'année passée).


Combiner carrière et reconnaissance sur le long terme semble être maintenant chose exceptionnelle, les goût et l'attention paraissent se renouveler de plus en plus rapidement, affirme-t-il en enfonçant une porte déjà bien ouverte.


Pourtant mon raisonnement sur ces groupes sitôt adulés, sitôt disparus ne fonctionne pas complètement.

Oui je pense à MGMT.


MGMT le top de la hype en plastique en 2008.

Voilà typiquement le genre de groupe où tout le monde a pensé ; »on va bien rigoler quand ils vont sortir leur deuxième album…


Pourtant ils ont résisté.

MGMT a sortit un album différent de celui que tout le monde attendait, sans aucun single joué de partout même dans les bacchanales de l'UMP, ce qui a certainement joué en leur faveur.


La surprise vient des Swans en 2 ème place qui reprennent en quelque sorte le flambeau de Converge en 2009.


La musique bruyante, à base de guitares répétitive, de noirceur post-punk, de percussions des Cygnes, est en rupture nette avec les productions rock récentes style de Black Angels, de BMRC ou de Killing Joke (si si ils sortent encore des albums dont tout le monde se fout) ou les bidouilles électroniques de Four Tet, Chloé ou Autechre, en rupture plus généralement avec le ronron générale dans lequel la musique indie s'est engouffré depuis quelques années.


Et pourtant la magie a opéré.


Au delà de l'intérêt de cet album après plus d'une décennie de hiatus, on peut aussi imaginer que certains d'entre nous on retrouvé là, inconsciemment, une partie de leurs premiers émois musicaux de l'adolescence et qu'au terme d'une année musicale assez terne semble t il, les Swans ont été une valeur refuge nostalgique sure.


Tout comme les références musicales évidentes de Zola Jesus on joué en sa faveur en plein renouveau shoegazingo-80's version 4AD.

 

On peut se demander si au final ce sont les résultats de ce top qui sont intéressants ou si ce ne sont pas plutôt les échanges, les recherches, les lectures entre les différents blogs qui importent le plus, en tout cas c'est comme cela que j'ai vécu cette grande aventure humaine.

 

Question.

Se souviendra-t-on de Gonjasufi dans 5 ans ?

16/12/2010

Singles 2010 - NO AGE "Skinned"

Aujourd'hui un duo américain guitare/batterie, comme tant d’autres et qui s’acharne sur « Skinned » à ne pas faire décoller ce titre, à labourer un sillon déjà profond, proposant un truc répétitif, mal foutu à la lisière de la branlette post punk, genre les Liars (responsables d'un album indigent cette année).

Puis brusquement le groupe sous un tas de cartons trouve les manettes de gaz et décolle enfin, prenant son petit monde par surprise pour au final créer un morceau pop qui, telle une pastille de menthe, débouche le nez et reste longtemps en bouche.

 

10:08 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : no age, skinned

14/12/2010

Singles 2010 - HURTS DETACHMENTS GRUM

Dans la série « j'ai copié sur mon voisin pendant l'interro surprise «  cette année j’ai retenu Hurts, Grum et Detachments qui chacun de leurs côtés on sortit des titres très orientés 80’s.

Tous les 3 sont de forts bons nectars mais dont il faut malgré tout pas abuser, de peur de s’enivrer et de finir par acheter l’album dont l’écoute, une fois dessaoulé, doit s'avérer éprouvante.

 Dans le genre néo-romantique en costume cravate, tendance Spandau Ballet, on trouve Hurts, dans le genre coldwave papier glacé on trouve Detachments et dans le sous sous genre italo-dance pour disco mobile on trouve Grum et son clip ambiance « Ami ami ».

Tout de suite des images de FR3.